Du vin !

Avant d’avoir le plaisir de déguster un vin de Tonnerre, il y a un long et fastidieux travail dans
les vignes et dans les caves…

Le travail de la vigne

Avec l’aimable autorisation du BIVB – vins-bourgogne.fr

La taille

Du point de vue botanique, la vigne est une liane. Si elle n’est pas taillée, elle pousse sans fin, comme la vigne vierge. La taille aidera donc la vigne à reprendre de plus belle au printemps.
Traditionnellement, la taille s’achève début mars. En réalité, cette date varie en fonction des domaines et peut s’étaler tout au long de l’hiver. La taille la plus répandue dans le vignoble de Bourgogne est lataille Guyot (simple ou double). Vous verrez aussi d’autres formes plus spécifiques à Chablis : la taille « chablisienne ». Ce travail, qui peut sembler simple, nécessite en fait une grande pratique et un coup d’œil expert. Il s’agit de choisir les sarments conservés qui porteront la vendange. L’allier incontournable de la taille est aussi… le sécateur !
Une fois les sarments coupés, ils restent accrochés aux fils de palissage (fil de fer tendu entre les pieds de vignes). Les tacherons doivent les enlever. Cette action s’appelle «tirer les bois ». Ils sont ensuite ramassés et brulés dans des brûlots, le plus souvent « faits maison ». La taille se pratiquant durant la période hivernale, ces feux ont l’avantage de réchauffer les ouvriers. C’est pour cela que vous voyez souvent des volutes de fumées s’élever de-ci de-là au-dessus des parcelles.

Travailler et enrichir la terre pour un bon développement de la vigne

Pour croître et produire des raisins, la vigne puise ses ressources dans le sol. Il est donc nécessaire de l’entretenir et de veiller à son bon équilibre. L’entretien des sols passe par le labour, qui sert à les ameublir et les aérer. Afin de rééquilibrer les sols qui ont nourri la vigne tout au long de son cycle, le vigneron doit leur apporter les éléments minéraux nécessaires. Le sol est l’une des composantes primordiales du terroir. Il doit être préservé pour garantir la durabilité et la qualité des vins de Bourgogne.

Prendre soin de la terre

Dès le début du printemps, les premiers gestes sont destinés au sol.

  • Le débuttage: la terre ayant servi à protéger les ceps pendant l’hiver (buttage) est retirée. Ce labour sert à aérer le sol et à répartir la terre.
  • Le bouéchage: ce terme typiquement bourguignon signifie « bêcher ». Ce geste sert à enlever les racines inutiles.
  • Le griffage: ce labour superficiel est destiné à détruire les mauvaises herbes, aérer le sol et enfouir les éléments nutritifs.
  • Plantation et repiquage (remplacement des ceps arrachés) ont également lieu à cette période.
  • Le désherbage ou la tonte: la présence d’herbe entre les rangs est opportune dans certaines parcelles, afin de maîtriser la vigueur de la vigne. Dans ce cas, une tonte régulière doit être pratiquée. Dans le cas contraire, les parcelles doivent être désherbées régulièrement. En Bourgogne, ce travail est de plus en plus réalisé de façon mécanique, sans utiliser de produits chimiques.

Accompagner la croissance de la vigne jusqu’aux vendanges

Avec le retour des beaux jours, le vigneron a recours à une série de gestes qui contribueront à la vigueur de la vigne et lui permettront de donner des raisins de grande qualité.
Attachage, accolage et relevage : en Bourgogne, les vignes sont soutenues par des fils de fer tendus entre des piquets, pour que les grappes bénéficient de la meilleure exposition (palissage).
Lors de l’attachage, le vigneron attache le sarment sur le fil de palissage le plus bas. Cela aide à canaliser la croissance de la plante et à favoriser le développement des grappes.
L’accolage: au fur et à mesure que les rameaux poussent, et afin d’orienter leur croissance, ils sont attachés aux fils de palissage. Cette opération s’effectue
essentiellement au tout début de l’été.
Le relevage: la vigne étant une liane, elle a tendance à pousser dans toutes les directions. Pour la remettre « dans le rang » et faciliter les travaux, les rameaux sont glissés entre le double fil de fer du palissage (le deuxième).
L’ébourgeonnage : réalisé à la main, il consiste à arracher les « gourmands », jeunes pousses ne donnant pas de fruits et susceptibles de gêner le développement des rameaux, puis des grappes.
La protection du vignoble : le vignoble doit être préservé contre certaines maladies telles que l’oïdium, le mildiou ou le botrytis.
Le rognage : cette tâche consiste à couper l’extrémité superflue des rameaux. Les éléments nutritifs peuvent ainsi se concentrer sur les grappes. Autre avantage : le passage entre les rangs de vigne est facilité.
Les vendanges en vert : juste avant la véraison (changement de couleur des grains de raisins), ont lieu les vendanges vertes. Le vigneron coupe les grappes qu’il juge présentes en trop grand nombre sur certains ceps, mais ce n’est pas systématique. Les grappes restantes pourront ainsi atteindre une maturité optimale.
L’effeuillage: selon la climatologie de l’année, le vigneron peut décider d’enlever les feuilles poussant à hauteur des raisins en fin de maturation. A noter : les feuilles ne sont retirées que du côté du soleil levant (à l’est). Cette technique aide à parfaire la maturation et à aérer les grappes. De plus, elle facilite la cueillette manuelle.

Parés pour les vendanges

En septembre ou octobre, la phase finale de toute une année de labeur est enfin arrivée! C’est l’heure des vendanges.

La vinification

Avec l’aimable autorisation du BIVB – vins-bourgogne.fr

Vinification des vins blancs

Vinification des vins rouges

Vinification des Crémants

Les appellations

Avec l’aimable autorisation du BIVB – vins-bourgogne.fr

Bourgogne Tonnerre

  • CARACTÈRES DES VINS DE TONNERRE
    Une robe or pour deviner un vin sec et fruité. Un brin de fraîcheur fait ressortir les arômes de fleurs, de fruits blancs et exotiques et aussi quelques notes d’agrumes. C’est un vin minéral qui peut être consommé jeune sur le fruit mais qui atteint sa maturité après quatre ou cinq ans. En bouche, très franche et à la fois tendre, alliée à une rondeur qui éclate gustativement, sa saveur saura faire honneur aux plats gastronomiques bourguignons
  • SITUATION DU BOURGOGNE TONNERRE
    Le vignoble du Bourgogne Tonnerre est établi sur des coteaux de part et d’autre de l’Armançon, affluent de l’Yonne. À partir du 10ème siècle, les moines des Abbayes de Quincy, près de Tanlay, et de Saint-Michel, près de Tonnerre, intensifient et améliorent la culture de la vigne et l’élaboration du vin. Le Chevalier d’Éon, de noblesse tonnerroise et diplomate de Louis XV, se servait aussi des vins de Tonnerre pour délier les langues, dans toutes les capitales d’Europe. À partir de 1987, hommes et femmes font renaître ce vignoble, fort de plusieurs siècles d’existence.
  • TERROIRS
    Vous rencontrez les parcelles de vignes de Bourgogne Tonnerre à l’entrée de nombreux vallons regardant vers le sud-est, entre 200 m et 300 m d’altitude. Le cépage Chardonnay s’épanouit sur les formations marno-calcaires du Kimméridgien et calcaires du Portlandien, installées entre 152 et 142 millions d’années, pendant le Jurassique supérieur et à l’origine de sols clairs et caillouteux.
  • CONSEILS DU SOMMELIER
    Le Bourgogne Tonnerre accompagnera parfaitement l’andouillette grillée, mais aussi les poissons, crustacés et les viandes blanches. Les escargots de Bourgogne et les fromages bourguignons sauront apprécier la compagnie de ce vin.

Bourgogne Épineuil

  • CARACTÈRES DES VINS ÉPINEUIL
    Habillé d’une robe rouge cerise plus ou moins intense, reflétée par des aspects rouge rubis, on le trouve aussi vêtu d’une robe rosée. Vous découvrirez à travers ce vin des senteurs de fruits rouges, poivre, réglisse, parfois nuancées par la rose, la violette et la myrtille. En bouche, fraîcheur et fruit sont au rendez-vous pour une touche finale persistante et saline.
  • SITUATION DU BOURGOGNE ÉPINEUIL
    La colline d’Épineuil fait face à Tonnerre, sur la rive droite de l’Armançon, affluent de l’Yonne. Les Abbayes de Saint-Michel et de Quincy produisent ici des vins réputés depuis le haut Moyen-Âge. Sous le règne de Louis XVIII, Épineuil compte encore 362 ha de vignes, avant le déclin dû au phylloxera. Le vignoble renaît à partir de 1978, sous l’impulsion du Maire André Durand et des vignerons, qui continuent à écrire l’histoire des vins d’Épineuil, déjà rendus célèbres par le Chevalier d’Éon et Alfred Grévin, natif du village, qui donnera son nom au célèbre musée de cire à Paris.
  • TERROIRS
    Le vignoble du Bourgogne Épineuil épouse les versants escarpés d’une colline et d’un vallon entre 140 m et 265 m d’altitude. Les pieds de vigne son ancrés dans des sols très caillouteux, marno-calcaires du Kimméridgien et calcaires du Portlandien.
  • CONSEILS DU SOMMELIER
    Le Bourgogne Épineuil rouge sera convaincant accompagné d’un saumon grillé, de charcuterie fine, de chou farci, d’œufs en meurette, d’une viande rouge mijotée ou encore de légumes gratinés sans oublier certains fromages, comme le chèvre, le reblochon ou encore le Saint-Nectaire. Pour le Bourgogne Épineuil rosé, sa fraîcheur relevée d’une note fruitée en fera un compagnon remarquable pour les salades composées, les crustacés, les poivrons farcis et les poissons grillés.

Le Crémant de Bourgogne

  • CARACTÈRES DES CRÉMANTS DE BOURGOGNE
    Souvent habillé en or blanc, ses fines bulles forment un léger collier de perles. En bouche, si vous recherchez de l’équilibre entre une puissance aromatique et de la légèreté, le Crémant de Bourgogne saura parfaire vos attentes grâce à sa nouvelle saveur : la sucrosité. Le blanc de blancs se parfume de fleurs blanches, d’agrumes ou de pomme verte, saveurs qui évolueront avec le temps sur des arômes de fruit à noyau. Le blanc de noirs développe des arômes de petits fruits tels que la cerise, le cassis ou la framboise. Le temps apportera des saveurs de fruits secs miellés, d’épices et de muscade. Le rosé développe subtilement des arômes de fruits rouges.
  • SITUATION DU CRÉMANT DE BOURGOGNE
    Le vin effervescent de Bourgogne entre dans l’Histoire en 1830 sous la plume de Musset qui le célèbre dans les « Secrètes pensées de Raphaël ». À Chablis, Nuits-Saint-Georges, Rully et Tonnerre, il naît en effet au début du XIXème siècle et depuis il ne cesse de pétiller. On rendra longtemps effervescentes des cuvées nées des Grands Crus de Bourgogne. L’appellation Crémant de Bourgogne salue en 1975 des conditions de production strictes, un savoir-faire traditionnel, rigoureux et une vinification de haute qualité. Ce vin existe seulement en blanc et rosé ; en blanc de blancs ou en blanc de noirs ; bruts surtout, moins souvent demi-sec. L’aire d’appellation couvre l’aire délimitée de l’appellation Bourgogne.
  • TERROIRS
    Les raisins utilisés pour la production de Crémant de Bourgogne proviennent de terroirs très variés des différents vignobles de la Bourgogne, depuis le soubassement crayeux des environs de Joigny jusqu’aux granites de la Bourgogne du Sud, en passant par les calcaires des côtes et les marnes les plus souvent porteurs de l’appellation.
  • CONSEILS DU SOMMELIER
    Les Crémants de Bourgogne sont parfaits pour l’apéritif. Mais le blanc convient également aux entrées sucrées/salées, le blanc de blancs aux noix de Saint-Jacques ou poissons de rivières, le blanc de noirs aux volailles fermières ou à une queue de bœuf. Enfin le rosé est judicieusement utilisé pour ajouter une note de fleurs aux desserts, tout en finissant sur une note de fraîcheur à la fin d’un repas.

Comment servir un bon vin de Bourgogne ?

Avec l’aimable autorisation du BIVB – vins-bourgogne.fr

La vue

DISTINGUER LES COULEURS ET LES NUANCES
Si vous commencer votre exploration par les vins blancs du Nord de la Bourgogne, vous découvrirez des reflets d’or blanc, teintés de vert comme dans le Bourgogne Tonnerre. Grâce à une palette de couleurs uniques, les vins rouges vous raconteront d’autres histoires, faites d’excellence et de terroirs exceptionnels. Appréciez le rouge grenat et les délicats reflets violacés des vins jeunes. Le rouge griotte, le rouge vif, le rouge acajou… signent l’authenticité des grands vins de Bourgogne. Les couleurs annoncent déjà une symphonie d’arômes.

DÉTERMINER L’INTENSITÉ DU VIN
La couleur d’un vin dépend de le qualité des pigments colorants que l’on trouve dans la peau des raisins, selon les cépages. Elle varie également en fonction du millésime et des méthodes d’élaboration. Prenez le temps d’apprécier l’intensité de la robe de votre vin (pâle ou claire, moyenne ou profonde…). Avec le temps, vous décoderez certaines singularités : tel millésime plus chaud et sec donnera une couleur plus profonde, tel mode de vinification façonnera des vins à la robe plus légère…

QUALIFIER LA BRILLANCE
Dans un verre à dégustation adapté, intéressez-vous à la façon dont la lumière joue à la surface du vin. Est-elle éclatante, brillante ou cristalline ? Au contraire, est-elle plus mate ? Les vins jeunes auront tendance à être plus cristallins et brillants que les vins mûrs.  Pensez-y, pour avoir une idée de l’âge de votre vin.

ÉVALUER LA LIMPIDITÉ DE LA ROBE
La limpidité d’un vin correspond à l’absence d’un trouble. En regardant votre vin à contre-jour, évaluez s’il est voilé, avec des matières en suspension, ou parfaitement limpide. Attention : ne confondez pas le trouble d’un vin flou et le dépôt au fond du verre ! Les vins de Bourgogne sont souvent élaborés pour bien vieillir. Il n’est pas rare qu’un dépôt, d’origine naturelle, se forme pendant ce vieillissement, sans altérer la qualité de votre vin. Allez plus loin dans votre dégustation : faîtes légèrement tourner le vin dans votre verre pour voir se dessiner les larmes sur les parois. Plus ou moins épaisses, elles traduisent le degré d’alcool présent dans le vin.

L’odorat

VOTRE NEZ, COMPLICE DE VOTRE VOYAGE AROMATIQUE
Porter un verre de vin Bourgogne à votre nez vous ouvre un jardin extraordinaire aux milles et une senteurs. Prenez le temps de ressentir les émotions que ce vin vous inspire. Laissez votre imagination vous transporter au cœur d’un sous-bois, croquez une framboise, respirez un bouquet de violettes… L’intensité, la puissance, le millésime, le type d’élevage et les cépages utilisés sont autant de pièces du puzzle que vous assemblerez grâce à votre odorat. Le meilleur moyen de sentir un vin consiste à humer par petites inspirations successives. Tentez de distinguer les senteurs emblématiques des vins de Bourgogne : les fruits rouges (cerise) et les fruits noires sauvages (mûres, myrtilles) pour les vins rouges, la fleur d’acacia et les agrumes pour les vins blancs, par exemple.

UNE EXPLORATION AROMATIQUE ÉTAPE PAR ÉTAPE
La finesse des vins de Bourgogne s’épanouit au fil de dégustation, en plusieurs temps. Le premier nez consiste à sentir directement le vin, sans le remuer. Les parfums les plus délicats et les plus fugaces s’expriment alors. Est-ce que le vin vous paraît agréable, intense, puissant, riche ? La délicatesse et la profusion des arômes des vins de Bourgogne enrichissent votre voyage olfactif. Tournez ensuite délicatement dans votre verre, pour « l’ouvrir ». Sentez-le et laissez-vous emporter par ses nouveaux arômes (deuxième nez). L’aération et le réchauffement progressif intensifient les odeurs et démultiplient la palette aromatique. Florales, fruitées, minérales, animales ou encore épicées, les senteurs se déploient pour révéler la richesse et l’authenticité de votre vin de Bourgogne…

Le goût

VOTRE PALAIS, ATOUT MAJEUR DE LA DÉGUSTATION
Intimement liés, le goût et l’odorat vous permettent de naviguer entre les arômes du vin, tout autant que ses saveurs et son toucher en bouche. Prenez en bouche une petite quantité de vin. Faîtes-le rouler pour en imprégner l’ensemble de votre palais, tout en aspirant un peu d’air. En Bourgogne, cette action porte le nom de « grumage ». Elle permet d’oxygéner le vin en bouche. Elle nécessite un peu de pratique, mais cela permet de révéler certains arômes, jusqu’alors dissimulés. Ceux-ci vont remonter en direction du nez par l’arrière du palais. C’est la rétro-olfaction. Poursuivez votre exploration sensorielle à l’aide de votre langue. Vos papilles vous permettent de ressentir les saveurs élémentaires : le sucré, l’acide et l’amer. Les notes de miel et de vanille de certains vins blancs de Bourgogne seront perçues par le bout de votre langue. Les côtés reconnaîtront plutôt l’acidité, élément de fraîcheur et de nervosité d’un vin. Saveur que l’on recherche dans un vin blanc de Bourgogne vif, comme le Bourgogne Aligoté. Au-delà des arômes et des saveurs, votre bouche vous permet aussi d’exercer votre toucher. L’astringence est cette impression de rugosité sur le palais, les gencives et les joues. Elle est produite par les tanins et se retrouve principalement dans les vins rouges. Elle doit être légère. Vous pouvez également ressentir la chaleur (liée au degré d’alcool).

UNE MISE EN BOUCHE PROGRESSIVE
La première impression en bouche s’appelle l’attaque. Elle donne un aperçu des qualités du vin et de sa palette aromatique. Distinguez si elle est agréable (souple), si elle manque de relief (molle) ou si elle est affirmée (vive). Le vignoble Bourguignon est réputé pour l’équilibre de ses vins, au cœur duquel l’acidité, l’alcool et l’astringence se fondent. Au contact de la salive, les tanins, qui structurent et confèrent leur caractère aux vins rouges, s’expriment. Sont-ils trop présents, agressifs ou, au contraire, agréables en bouche et souples ? Continuez votre exploration gustative en ressentant la corpulence du vin, apportée par l’alcool. Quelle place prend le vin en bouche : est-il discret (mince), bien présent (charnu) ou dense ? La fin de bouche permet d’apprécier le vin dans toute sa plénitude. Est-elle agréable, aromatique, astringente… ? Quand le vin n’est plus en bouche, il continue quelques secondes à imprégner votre palais… c’est la longueur en bouche. On calcule cette durée en secondes ou « caudalies ».

Les activités œnotouristiques

Les domaines viticoles et activités oenotouristiques marquées de ce logo ont obtenu le label « Vignobles & Découvertes ». Cliquez ici pour en savoir plus.

Le Domaine Fournillon

Lors de votre escale au domaine familial Fournillon, vous pourrez mêler œnologie et patrimoine. Dans l’exploitation de ces viticulteurs se trouve la « Vigne de l’Empereur » (une de seules vignes qui a résisté au Phylloxéra), une vigne de cépage Chardonnay âgée de près de 200 ans. Ne passez pas à côté !

> voir le domaine Fournillon

Le Domaine Alain Mathias

Depuis 1982, Alain Mathias met tout en œuvre pour développer son exploitation familiale, aujourd’hui reprise par son fils Bastien et sa belle-fille Carole. Le domaine vous propose une gamme de vins d’AOC issus des vignobles de Chablis, d’Épineuil et de Tonnerre, la plupart sont certifiés bio. Vous pourrez les déguster dans le caveau tout au long de l’année.

> voir le domaine Alain Mathias

Le Domaine Dominique Gruhier

L’abbaye du Petit Quincy vous recevra dans un cadre somptueux, avec visites et dégustations sur rendez-vous. Le domaine Gruhier vous propose également une privatisation des lieux, animations, réceptions… Découvrez ici les vins reconnus comme une référence en Bourgogne !

> voir le domaine Dominique Gruhier

Le Domaine Durand-Felix

Rencontrez Fabienne et Fabrice, deux propriétaires-récoltants dans leur magnifique cave voûtée du XIXe siècle pour y déguster leur production de vins Bourgogne Épineuil et Tonnerre. Si vous souhaitez séjourner en Bourgogne, le domaine met à votre disposition un gîte pouvant accueillir cinq personnes, sur réservation.

> voir le domaine Durand-Felix

Le Domaine Céline Coté

Depuis 2010, Céline Coté vous propose des vins bio typés marqués par le caractère minéral du Tonnerrois. Le domaine sera ravi de vous accueillir dans une ambiance conviviale et de partager avec vous le travail du vigneron et plus particulièrement celui de Céline Coté, qui travaille ses vignes à l’ancienne avec un cheval de trait.

> voir le domaine Céline Coté

Le Domaine Marsoif

Le domaine Marsoif, une tradition viticole séculaire : les Templiers fondèrent la commanderie en 1235 sur un endroit stratégique. Situé à Tonnerre, le chai, où le vin est élaboré et où le grand caveau voûté se situe au pied des vignes et du canal de Bourgogne, est ouvert pour les visites et dégustations. A Serrigny, entre Tonnerre et Chablis, le caveau voûté vous accueille pour vous faire déguster différents vins.

> voir le domaine Marsoif

Le Domaine Roze Laurent

Caveau de dégustation situé dans une ferme de caractère sur les plateaux de Bourgogne. Partez à l’aventure dans ce vignoble, à la découverte du métier de vigneron. Une balade autour des animaux de la ferme enchantera les plus jeunes.

> voir le domaine Laurent Roze

Le Domaine du Val Grévin

Installé au cœur du village vigneron d’Épineuil, dans une antique demeure « Le Clos des Sens », le domaine Val Grévin vous invite à découvrir le meilleur de son terroir, en visitant sa cave voûtée. Partez à la découverte de tous les trésors que vous propose le domaine, à partager et à offrir. N’hésitez pas à contacter le propriétaire pour qu’il vous réserve le meilleur accueil et profitez également de son offre de randonnées-dégustation !

> voir le domaine du Val Grévin

Le Domaine du Petit Béru

Partez à la rencontre de propriétaires passionnés, pour une dégustation dans leur caveau ou leur chai original, construit par leurs propres soins. Vous y découvrirez des vins typiques et de qualité de la région ainsi que leur gamme développée grâce à une technique ancienne, une « gamme supérieure » élevée en fûts de chêne en blanc et en rouge.

> voir le domaine du Petit Béru
> Retrouver tous les domaines du Tonnerrois

Un peu plus loin…

Les Caves Bailly-Lapierre

L’exploitation des carrières souterraines de Bailly remonte au Moyen Âge. La pierre calcaire de très bonne qualité a servi jusqu’au XXe s à la construction de monuments tels que des châteaux, des églises (comme l’abbaye de Pontigny) et des villes. Le transport était facilité par la rivière Yonne qui coule au pied des carrières. Celles-ci abritent les Caves Bailly-Lapierre où on y élabore le Crémant de Bourgogne. D’avril à fin septembre du mardi au samedi (hors période vendanges) à 9h30 et à 16h00, balade de 5kms sur les côteaux suivie d’une dégustation en cave.

> Voir les Caves de Bailly

Prestations œnotouristiques

Location de vélos dans les Offices de Tourisme d’Ancy-le-Franc, Chablis, Cravant, Pontigny et Tonnerre

Location de vélos de type VTC équipés de béquille, garde-boue, antivol et lumières. Casques et pompes à pied disponibles. Possibilité de location de tandems et remorques pour enfants, sur réservation. Partez à la découverte du Tonnerrois et du Canal de Bourgogne à vélo !

> Location de vélos

Randonnée-dégustation du domaine Val Grévin

Accompagné du vigneron Florent MASSON, vous serez initiés à la dégustation de ses vins et pourrez apprendre à reconnaître les différents cépages, mais aussi la géologie et la climatologie, à partir de magnifiques panoramas sur la vallée de l’Armançon et le Canal de Bourgogne. Différents circuits proposés : de 5km (1h) à 20km (6h), ainsi que la visite des caves et la dégustation des vins du domaine.

> PLUS D’INFOS

Château et Parc d’Ancy-le-Franc

Étonnant palais de la Renaissance, chef d’œuvre de Serlio, l’architecte Italien du roi François Ier. Bâti au cœur d’un vaste parc pour Antoine III de Clermont, beau-frère de Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II. Abrite l’une des plus grandes suites de peintures murales (XVIe – XVIIe s.) actuellement conservées en France, ce qui fait d’Ancy-le-Franc le rival direct de Fontainebleau. Appartements richement décorés, magnifique cour d’honneur, jardins à la française et à l’anglaise, avec deux nouvelles créations de parterres récompensés aux Victoires du Paysage 2018. De nombreuses options de visite, manifestations et expositions sont organisées au cours de la saison pour toute la famille.

> Voir le Château d’Ancy-le-Franc

Château de Maulnes

Le château de Maulnes est une réalisation de la Renaissance située sur la commune de Cruzy-le-Châtel. Ce corps de logis de forme pentagonale est unique au monde. Venez découvrir cette exceptionnelle architecture. Laissez-vous charmer par ses mystères et légendes !

Cette construction est une énigme de la Renaissance. Son architecture s’organise autour d’un imposant escalier-puits à vis central. Construit au cœur du XVIe siècle dans un jeu subtil de lumière et d’eau, ce véritable labyrinthe est une de ces grandes architectures utopiques qui marquent l’imagination. Depuis quelques années, le château a fait l’objet d’un vaste programme de restauration et propose aujourd’hui un programme d’animations culturelles et de visites guidées.

> voir le château de Maulnes

Château et Parc de Tanlay

La construction de ce château commença au milieu du XVIe siècle sur les fondations d’une ancienne forteresse. De la Renaissance française datent la Tour Coligny, la Tour de la Ligue et le petit château. Un siècle plus tard, le surintendant des finances du Cardinal Mazarin, Michel Particelli d’Hemery, fit achever le château par le grand architecte dijonnais, Pierre Le Muet. Son architecture Renaissance et classique offre un équilibre parfait et un décor original propice à de récents tournages de film. La visite intérieure est riche de meubles historiques et de peintures murales. Cet édifice séduit aussi par la mémoire d’une page mouvementée de l’histoire de France qu’il évoque : le conflit catholiques-protestants, qui eut lieu au cours des guerres de religion (XVIe s.). L’amiral de Coligny, dont la famille fut un temps propriétaire, avait l’habitude de réunir ici les autres chefs du parti protestant. Le château programme des représentations théâtrales en août.

> Voir le château de Tanlay

Les manifestations

Le Salon des Vins et des Hospices de Tonnerre

Les “Vinées Tonnerroises” ont fêté en 2016 leur 25éme édition. Événement incontournable sur le territoire Tonnerrois, elles rassemblent tous les ans les amoureux du vin de Bourgogne. Retrouvez environ soixante exposants et une trentaine d’appellations bourguignonnes, des produits du terroir et des animations pour petits et grands. Ce salon est une sortie à ne pas manquer, d’autant plus qu’il se déroule dans la grande salle des malades de l’Hôtel-Dieu, hôpital médiéval du XIIIe siècle.

> PLUS D’INFOS

Les Pressées Tonnerroises

Chaque année, retrouvez la Confrérie des Foudres Tonnerroises qui célèbre le premier jus extrait des raisins. Ce moment festif est ponctué par des dégustations et les fameuses intronisations récompensant ceux qui œuvrent pour le vin et le vignoble.

> PLUS D’INFOS

Venise & Vins au Palais

6ème édition de ce Salon estival qui rassemble, au palais d’Ancy-le-Franc, une grande palette du riche et délicieux terroir bourguignon dans une ambiance délicieuse du Carnaval de Venise. Viticulteurs et domaines de notre belle région présenteront leurs meilleurs crus lors de cette manifestation qui a lieu dans le cadre prestigieux du rez-de-chaussée du château.

> PLUS D’INFOS

Découvrez les richesses de notre territoire